L’éléphant dans la pièce

L’éléphant dans la pièce, il est au centre, tout le monde le voit, tout le monde sait qu’il est là, on est obligé de le contourner sans cesse parce qu’il est impossible de l’ignorer, mais personne n’en parle. Personne ne fait mine de le remarquer, et tout le monde est tacitement d’accord pour faire comme si il n’était pas là.

L’éléphant dans la pièce de gauche, c’est que cette unité que tout le monde proclame et appelle de ses voeux dans de vibrants trémolos, personne n’en veut réellement et que cette absence d’unité arrange absolument tout le monde.

Ceci est un billet en mode : la politique c’est méchant, le monde est cruel, les gens ne sont pas gentils. Il est encore temps de descendre avant de continuer, mais au moins je vous aurai prévenus.

L’unité à gauche, ou plutôt l’unité de la gauche de gauche j’en entend parler depuis 2005, les comités antilibéraux pour ceux qui s’en souviennent. C’était très bien ces comités d’ailleurs, ils ont été une matrice militante et intellectuelle intéressante. Mais déjà à l’époque on appelait à “l’unité” alors qu’il était absolument limpide que ça ne se ferait pas, parce que : personne ne voulait, et ne veut toujours, la faire, cette satanée “unité”.

L’idée est belle, sans nulle doute : un front commun de touts partis, associations, syndicats et mouvements sous un même étendard antilibéral. Mazette. Voilà qui aurait du panache et permettrait, en théorie du moins, de porter force coups et ripostes surtout en ces temps de promesses d’austérité et de casse méthodique des droits sociaux. Mais voilà : ça n’arrivera pas, et dans les appareils des “orgas” en question, tout le monde le sait. L’éléphant dans la pièce. On jure ses grands dieux qu’il n’est pas là et que jamais éléphant n’a été dans cette pièce là, tout en se contorsionnant pis que gymnaste chinoise pour ne surtout pas le frôler.

Et pourtant, à la réflexion, c’est logique. Oui, c’est logique que tant de gens ne veulent pas la faire, cette unité : qu’auraient-ils à y gagner ? Le député-maire PCF, réélu sur ses terres depuis l’aube des temps, qui connaît son coin mieux que sa poche, quel intérêt aurait-il à se désister pour une candidature “unitaire de gauche” ? Il a tout à y perdre. Sans compter que du coup le PCF ne touchera plus les aides publiques grâce à ses élus. Les tripotées d’opportunistes qui grenouillent dans les milieux de gauche et qu’on reconnait à leur grande gueule et leur art consommé d’être toujours d’accord avec le dernier qui a parlé, qu’auraient-il à y gagner ? Ils ne pourraient plus capter la lumière dont ils ont tant besoin. Sans parler des habituelles chicaneries idéologiques, notre camp s’étant désormais fait une spécialité de s’entretuer pour des virgules et de considérer que jamais rien n’est trop ceci ou pas assez cela. Des trotskystes, des PCF, des gauche du PS, des alters, des syndicalistes ensemble, c’est joli sur la photo, mais objectivement, disons la vérité crue : ils n’ont ni les mêmes objectifs ni les mêmes intérêts. En fait l’unité est impossible du fait de divergences politiques bien trop profondes, de rancœurs jamais résolues, et aussi du fléau de l’individualisme contemporain qui a pourri jusque dans nos milieux.

C’est pour ça que ça me fait bien rigoler, les protestations vertueuses qui se dressent parce que la France Insoumise de Cherlider Janluk impose de se rallier à son panache blanc. Ouhlala, très très méchante la France Insoumise, très très sectaire, pas unitaire pour un cachou, tiens allons pleurer dans les colonnes de Médiapart et Libé pour dénoncer ce crime de non-unitarisme.

Mouais.

Et si tout simplement la FI avait pigé que l’éléphant était là ?

Et du coup en aurait tiré actes et conséquences en posant un truc que le gauchiste n’aime pas trop mais à un moment c’est inévitable, et ce truc s’appelle : la réalité ?

Et la réalité c’est un chiffre : 19%. Score de Janluk aux présidentielles, et vous pourrez protester, véhémenter, vous griffer le visage et vous couvrir de cendres, la réalité du rapport de forces elle est là et pas ailleurs.

(J’aime bien imaginer les grincements de dents que ce genre d’assertion va inévitablement provoquer. Je suis d’humeur très taquine en ce moment).

Ben quoi ? Vous auriez préféré que ce soit Hamon qui fasse la même démarche si son score avait été le même ? Mais là aussi je suis mutin : je sais que beaucoup auraient préféré et de loin rallier le candidat socialiste et que si celui-ci avait imposé les mêmes choses de la même façon, ils auraient été beaucoup moins nombreux à y redire. Ah la la, ces classes moyennes, on vous connait va. Et bien pas de bol, c’est Janluk et c’est comme ça. Mh ? C’est pas ? “Démocratique”. Mouarf. Je ne sais même pas si je dois répondre à ce genre d’argument. Et bien encore heureux que ce n’est pas “démocratique” ! La “démocratie” à la gauche de la gauche, c’est tout le monde gueule, personne ne s’écoute et chacun tire la couverture à soi et rien ne se fait. La voilà votre “démocratie”. Et en plus vous savez que c’est vrai. Alors arrêtez à un moment. Et en plus, ce qui se passe en ce moment claque le museau de bien des gens qui rouspètent uniquement parce que ça ne valorise pas assez leurs égos dévorants, et cela est une belle et bonne chose, à la fin.

Après, je ne sais pas ce qui va se passer, comme tout le monde. Pour la FI, les législatives se feront dans un contexte particulièrement difficile, avec des triangulaires défavorables et des barons locaux accrochés comme moules à leur rocher. Il ne faut pas en attendre monts et merveilles, mais à la limite tant pis, puisque ce qui est important c’est la dynamique et la recomposition en cours du paysage politique. Qui à gauche, attention : opinion totalement subjective et assumée, va dans le bon sens.

Et ça faisait longtemps que ça n’était pas allé dans ce sens là, savez vous.

 

 

 

2 Thoughts.

  1. J’aime beaucoup cette analyse. En mettant au centre de son action le programme, la France insoumise s’affranchit elle aussi des clivages et d’une personnalisation trop importante du leadership quoiqu’en disent les détracteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *